La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale

Ici, pas de smileys, pas de lol ni de points d’exclamation successifs, mais de l’élégance, du bon goût et de la correction pour s’exprimer. Et un rude combat à mener contre la déferlante de la vulgarité. Rejoignez-nous!

 

La délicate question de la forme « exclarrogative » – Partie II – Le point de vue avisé du joueur d’échec

Rappelez-vous. C’était il y a trois jours. Même lieu, mêmes personnes. Enfin, je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j’étais déjà là. Fidèle au poste. Nous traitions de la dernière trouvaille des adversaires du bon goût et de l’élégance pour inséminer leur poison dans la langue française : la forme dite « exclarrogative », représentée par des ponctuations atypiques combinant un point d’interrogation et un point d’exclamation, comme ceci « ?! » ou comme cela « !? ».

Et, nous apercevant que le sujet était ma foi bien vaste, nous avions décidé d’un commun accord, par un vote à main levées, du moins, il me semble que cela s’est passé ainsi, de nous retrouver une prochaine fois pour poursuivre notre réflexion. La démocratie étant comme une bonne blague, plus elle est courte, plus on l’apprécie, j’ai ensuite décidé arbitrairement que cette prochaine fois serait aujourd’hui. Vous vous doutez bien que ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai pris cette décision. Mais je n’avais pas vraiment le choix puisque hier était déjà passé et demain pas encore arrivé. Vous voyez que la marge de manœuvre dont je disposais était, comme la démocratie à la Cause, contrainte.

La dernière fois, donc, nous avions vu que la forme « exclarrogative » était contraire à tous les principes que défendait la Cause, y compris le premier d’entre eux, à savoir le respect des règles de grammaire. Nous étions aussi tombés d’accord sur le fait que les ponctuations « exclarrogatives » cachaient en réalité une malsaine indécision de celui qui juge utile de l’utiliser, qui n’arrive pas à trancher sur le ton qu’il veut donner à sa phrase et espère s’en tirer à bon compte en combinant les deux possibilités. Il va sans dire que nous condamnons fermement une pratique aussi méprisable. En restant très calmes mais néanmoins intransigeants. Ce n’est quand même pas compliqué de savoir si on veut s’interroger ou s’exclamer bon sang de bonsoir ! euh, non, plutôt ? euh… non, c’était bien ça ! Enfin… Vous m’avez compris.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Soignons la ponctuation
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 20 octobre, 2010
A 10:41
Commentaires : 2
 
 

La délicate question de la forme « exclarrogative » – Partie I – Le point de vue expert d’un esprit

Vous le savez, vous tous qui fréquentez avec discrétion mais assiduité le blog de la Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale, les internautes ne reculent devant rien. Et le dernier sacrilège, la dernière offense à la langue française qu’ils ont sorti de leur esprit malsain et qu’ils cherchent à nous faire avaler est ce qu’ils appellent de manière prétentieuse, pour faire croire que cela a été pensé et a une légitimité grammaticale, la forme « exclarrogative » ou « interromative ». Il s’agit en fait des tournures de phrase se terminant par une ponctuation de type « ?! » ou « !? ».

Et nous qui étions occupés à travailler au corps le « lol » et le smiley, voilà que cette ponctuation pittoresque nous attaque sournoisement, et m’a obligé à convoquer une réunion d’état-major pour définir une stratégie de défense face à cet adversaire inattendu. Car vous le savez également, la Cause milite pour un usage raisonné et raisonnable de la ponctuation, et lutte farouchement contre l’étendard de la ponctuation vulgaire et de mauvais goût que sont les trois points d’exclamation successifs, en étant bien d’accord pour dire que les trois points d’interrogation successifs sont à ranger au même rayon. Vous êtes d’accord ? Bon, parfait, alors on continue.

La forme « exclarrogative » de la ponctuation n’a pas manqué de nous surprendre car elle n’a pas trois signes de ponctuation, et ne mérite donc pas entièrement notre mépris puisque son auteur manifeste encore ainsi un certain sens de la mesure, mais elle n’en n’a pas non plus qu’un seul, comme nous le préconisons, et, en cela, elle ne mérite pas entièrement notre respect, puisque son auteur n’a pas réussi à se maîtriser complètement, et n’a pas su se décider dans le ton qu’il voulait donner à sa phrase de manière prédominante. Que faut-il donc penser de ce nouvel alliage ?

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Soignons la ponctuation
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 17 octobre, 2010
A 11:33
Commentaires : 2
 
 

Osons dire non à la ponctuation multiple

Il serait facile de réduire le travail phénoménal que nous abattons au sein de la Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale à une sorte de lubie passagère, voire de trouble obsessionnel compulsif, qui expliquerait de manière réductrice notre intransigeance, et qui sous-entendrait que finalement, tout cela n’est pas aussi fondamental que nous voulons bien le dire.

Pourtant, le mauvais goût continue son travail de sape, et nous ne devons qu’à notre vigilance exacerbée la tenue relativement correcte de quelques derniers bastions, dont le nôtre, du raffinement de l’expression écrite. Et c’est grâce à notre concentration extrême et notre attention de tous les instants, que nous avons vu très récemment la vulgarité étendre son emprise à des territoires qu’elle délaissait jusqu’alors. A notre grande surprise, c’est effectivement dans les pages du dernier numéro de « Siné Hebdo » (qui n’est pas seulement le dernier numéro publié, comme on dirait « la dernière fois », alors qu’il y a encore plein d’autres fois à venir, mais qui est bel et bien le dernier numéro de cet hebdomadaire qui soit sorti, avant de mettre la clé sous la porte) que nous avons pu constater que l’indélicatesse grammaticale avait encore fait des siennes. Je précise, pour balayer d’un revers de main toute éventuelle accusation de prise de position politique, que nous nous efforcerons, la prochaine fois, de pointer les fautes de goût du Figaro Magazine, qui doit très certainement en commettre également, et comme ça, tout le monde sera quitte.

Effectivement, dans cet ultime numéro, où tout le monde se lamentait de la fin programmée de ce journal, nous avons été stupéfaits de découvrir, en page 2, un courrier de lecteur qui, pour cadrer avec l’ambiance générale, se lamentait. Et il disait en substance la chose suivante : « Mais pourquoi arrêter Siné Hebdo ??? C’est trop injuste !!! », les triples points d’interrogation et d’exclamation sont certifiés authentiques. Pour notre part, nous nous sommes dit que si c’était pour faire subir à la langue de telles meurtrissures, ce n’était pas si injuste que cela.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Soignons la ponctuation
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 3 mai, 2010
A 15:36
Commentaires : 2
 
 
 

Aux petites mains. |
sabou28 |
PLAYERS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | quad montbrisonnais
| Troupe de théâtre amateur H...
| une vie de bouille...