La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale

Ici, pas de smileys, pas de lol ni de points d’exclamation successifs, mais de l’élégance, du bon goût et de la correction pour s’exprimer. Et un rude combat à mener contre la déferlante de la vulgarité. Rejoignez-nous!

 

La Cause prend son temps

Pas de précipitation chers amis, nous avons le temps. Le temps pour faire quoi ? Le temps pour prendre notre temps. Cette révélation – que dis-je ? – cette fulgurance ne m’est pas apparue comme cela sur ordre divin, ni par la lecture complète des œuvres de François Mitterrand – à moins que ce ne fut lui – mais par ma rencontre avec un vieillard cacochyme et souffreteux, l’autre jour, alors que j’allais effectuer la demande d’agrément pour que la Cause puisse s’affilier à la Fédération Française de Scrabble. Non pas que nous jouions particulièrement souvent au Scrabble, mais plutôt que le bureau des Eminences de la Cause, composé, je le rappelle, de moi-même, Grand Maître de la Cause et de même-moi, Président Honoraire de la Cause, a estimé, en séance plénière, que cela parerait notre Association d’une touche supplémentaire de sérieux et de rigueur. Je parle bien d’une touche supplémentaire de sérieux et de rigueur, car en la matière, vous savez bien que la Cause a plus d’une touche.

Et il se trouve que, chemin faisant, je me suis retrouvé à faire la course avec ce pauvre vieillard malingre, qui tenait à peine debout malgré son déambulateur, et que j’ai dépassé avec une facilité déconcertante dans un geste d’esquive digne d’un déhanché de torero. Pas peu fier de ma performance, je lance alors avec un brin de mesquinerie à ce vieux rabougri « Alors Papy, on se traine ? », me vautrant ainsi de manière éhontée dans la fange de la gérontophobie ambiante. Pas décontenancé pour un sou, le vieux me rétorque alors sur un ton sentencieux « Vous savez jeune homme [oui, oui, vous avez bien vu, malgré le poids de mes responsabilités et l’archaïsme apparent de nos combats, je préserve une allure fringante de jeune homme qui ne trompe pas même le plus myope des vétérans], plus je me rapproche de l’éternité, plus je prends mon temps ».

Ça par exemple ! Moi qui croyais avoir affaire à un valétudinaire sans défense, je venais en réalité de croiser le détenteur de la vérité universelle, celui qui savait le sens du monde. Ni Dieu ni Grand Maître, mais quelque-chose d’approchant. En m’excusant platement auprès de ce sage de l’avoir importuné, je repartis, convaincu en mon for intérieur que ce brave homme, ce héros, ce héraut, avait bien des choses à nous apprendre des grandes questions, de la vie, de la mort, de l’amour, des smileys.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley,Les aventures du Grand Maître de la Cause
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 30 octobre, 2010
A 15:23
Commentaires : 8
 
 

Le plus grand smiley du monde

Vous connaissez certainement l’histoire de ce matelot sur son voilier qui navigue sur l’océan Pacifique, ou sur l’océan Atlantique si vous préférez, cela n’a aucune importance. Et le matelot voit l’horizon au loin, il sent qu’il s’en approche, que le vent le porte vers cette ligne qui se dessine tout au bout, à une distance indéterminée. Mais voilà, à mesure qu’il s’en approche, l’horizon s’éloigne, et le matelot devient las, désabusé, vidé, fatigué.

Aujourd’hui, le matelot, ou, pour se rapprocher de la vérité, le capitaine de navire, c’est moi – j’avais pris l’image du matelot pour vous attendrir – et l’horizon, comme vous vous en doutez, c’est l’élégance, l’élégance dans sa complétude, l’élégance dans sa quintessence qui, tel l’oiseau insaisissable, l’horizon inatteignable, s’éloigne alors qu’on s’en approche.

En effet, alors que je croyais bien naïvement que nos actions commençaient à porter leurs fruits, que nous étions parvenus à contenir la vague du smiley, que le mauvais goût reculait peu à peu, vous imaginez bien que c’est avec stupeur que j’ai découvert la dernière prouesse de toute cette maudite clique pour faire s’écrouler mon fragile édifice : la formation du plus grand smiley au monde. J’ai failli en rester sans voix. Mais j’ai rapidement repris le dessus pour taper du poing sur la table et dénoncer cette initiative saugrenue.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley,Hors de Cause,Revue de presse
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 22 octobre, 2010
A 15:06
Commentaires : 4
 
 

Le smiley typographique est-il plus respectable que le smiley iconographique ?

Si le Grand Maître de la Cause a été élu à l’unanimité à la tête de cette Association de salubrité publique qu’est la Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale, c’est bien parce qu’on lui reconnaissait certaines compétences en matière de délicatesse verbale, de rigueur lexicale et de raffinement syntaxique. C’est aussi parce qu’il avait fait la démonstration de sa capacité à élaborer de solides argumentaires appuyés sur des théories irréfutables et irréfutées, en accord avec toutes les exigences de Karl Popper en personne, qui a pris le temps de les examiner une à une.

Or, après de longs mois de travail, voici enfin publiée en exclusivité mondiale sur ce blog la dernière grande théorie issue de la réflexion intense et murie du Grand Maître de la Cause. Il ne fait aucun doute que cette théorie fera avancer la recherche dans le domaine du bon goût autant que le premier pas de Neil Armstrong sur la Lune a fait avancer l’humanité.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 29 septembre, 2010
A 11:08
Commentaires : 10
 
 

Le smiley : visage de l’horreur

Parmi toutes les idioties que l’on peut entendre sortant de la bouche des défenseurs et des promoteurs de l’utilisation du smiley dans le langage écrit, celle qui revient le plus souvent reste sans doute cette affirmation selon laquelle le smiley serait à la conversation écrite ce que les expressions du visage sont à une discussion orale. Mais sauf tout le respect que je dois aux honorables personnes qui n’ont même pas honte de proférer de telles âneries, permettez-moi de dire que c’est particulièrement absurde.

De tous temps, les codes et usages des modes d’expression écrite et orale ont été différents. C’est toute la différence entre le langage soutenu et le langage familier. Il est toléré de dire de quelqu’un que c’est un gros con à l’oral, mais à l’écrit, on dira plutôt qu’il n’est pas très courtois. Inversement, dire d’un individu que c’est un connard à l’écrit passera pour déplacé et vulgaire, et l’on considérera volontiers quelqu’un qui dit oralement d’untel autre qu’il n’est pas très urbain comme curieux et saugrenu.

C’est pourquoi, à la Cause, en élargissant un petit peu le problème considéré, nous estimons que vouloir introduire les expressions du visage dans un texte écrit est clairement de tout aussi mauvais goût que d’écrire bordel de merde dans une lettre d’amour ou que de demander oralement à quelqu’un qu’il cesse ses simagrées quand on a tout simplement envie qu’il arrête de nous casser les couilles.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 18 mai, 2010
A 16:24
Commentaires :1
 
 

Petit bonus concernant le smiley

Vous allez me dire que je m’acharne, et vous n’auriez pas foncièrement tort. Mais enfin, la mission que j’ai moi-même confiée à la Cause est de détruire sans autre forme de procès tout ce qui pourrait entraver une utilisation élégante et délicate de la langue française. Et vous n’êtes pas sans savoir qu’à nos yeux, le smiley est l’un des outils contemporains les plus destructeurs et les plus menaçants dans l’optique de la réalisation de notre objectif. En ce sens, nous n’en aurons jamais trop fait ou trop dit sur le smiley, car après tout, le smiley est comme tout délinquant récalcitrant, il n’y a que le matraquage qui puisse fonctionner contre lui, et j’espère bien vous enfoncer cette idée dans le crâne.

Or, la dernière fois que je vous ai entretenu du smiley, rappelez-vous, j’avais brillamment démontré, preuves à l’appui, en quoi le smiley était inutile et superfétatoire en considération du texte qu’il illustre quand il n’est pas carrément inapproprié, et surtout, à tous points de vue, extrêmement moche.

Seulement voilà, le soir même de la publication de cet article, alors que je commençais à fermer les volets des bureaux de la Cause, une petite fille m’est passée devant. Elle était vêtue d’une magnifique petite jupe mauve et d’un débardeur pourpre, elle était coiffée de deux nattes soigneusement réalisées, et elle savourait une sucette qui m’avait tout l’air d’être à la framboise, ce qui ne pouvait que confirmer l’agréable impression qu’elle dégageait. On lui aurait donné le bon Dieu sans confession. Mais c’est alors qu’elle s’arrêta juste en face de moi, et après m’avoir dévisagé, sans même prendre la peine d’ôter les écouteurs d’ipod qui lui bouchaient les oreilles, elle m’asséna : « Moi, z’aime bien les smileys », avant de repartir et de s’éloigner dans l’horizon grisonnant de la ville. C’est ainsi que j’ai pris conscience qu’il n’était pas clair pour tout le monde que le smiley était monstrueusement hideux, et qu’il me serait donc nécessaire d’y revenir. C’est ce que je fais aujourd’hui, en espérant qu’à la fin de mon propos, il ne se trouvera plus un quelconque valétudinaire impénitent pour me contredire. Non mais.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 12 mai, 2010
A 15:55
Commentaires : 0
 
 

Le diagnostic du Docteur Moilamain : l’internaute est névrosé

Notre mission de défense et de sauvegarde du bon goût et de la qualité d’expression nous demande de prodiguer à la population agonisante tellement de soins que je ne peux plus m’occuper de tout le monde tout seul. Hier, j’étais en intervention suite à un appel urgent d’un lecteur de forum Internet qui était tombé en syncope suite à l’agression répétée qu’il avait subie d’une horde déchainée de smileys, et, au même moment, on m’informait qu’une personne âgée était en pleine crise d’apoplexie dans un bus, après qu’elle a vu un jeune écrire « lol » dans un texto qu’elle lisait par-dessus son épaule. Estimant que la vieille l’avait bien mérité, car c’est malpoli d’épier les gens, je l’ai laissée à sa douleur, et ai focalisé toute mon attention sur mon premier patient, que j’ai réussi à sauver.

Mais en rentrant chez moi, je me suis dit que la situation devenait réellement préoccupante, et que je ne serai pas trop de deux pour voler au secours des innocentes victimes du langage texto. J’ai donc immédiatement inventé le Docteur Moilamain, chargé d’études au sein de la Cause, conseiller personnel du Grand Maître de la Cause, et je lui ai sur le champ confié la responsabilité d’une première enquête sur le mal qui ronge la majorité de nos contemporains : le mauvais goût qui se retrouve indéfectiblement dans chacune de leurs productions écrites. Plus précisément, il s’est occupé de la cible-type du smiley et du langage texto : l’internaute, en cherchant à répondre à cette question qui me taraude depuis que notre Institution existe : mais pourquoi diable l’internaute utilise-t-il autant tous ces marqueurs d’inélégance ?

Le Docteur Moilamain ne m’a pas fait regretter de l’avoir engagé, car dès ce matin, j’ai eu réception des résultats de son enquête. Je l’ai chaudement félicité de cette efficacité, et je l’ai aussitôt renvoyé au travail, en lui bottant les fesses. Puis je me suis plongé dans son travail, dont je vous livre maintenant les premières conclusions. Sans vouloir vous gâcher le suspense, vous allez voir que celles-ci sont saisissantes de vérité, et terriblement inquiétantes.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley,Contre le « lol »
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 5 mai, 2010
A 11:04
Commentaires : 0
 
 

Le smiley, ça ne sert à rien.

Il peut paraître étonnant d’intituler cet article d’une formule aussi sentencieuse et péremptoire. Mais enfin, il arrive un moment où l’euphémisme n’est plus tolérable, où il faut arrêter de se voiler la face et oser dire les choses, car définitivement, le smiley, c’est moche, c’est nul, et ça ne sert à rien.

Et là où la philosophie même du smiley est d’introduire du non-dit, du démenti immédiat et donc de l’hypocrisie dans toutes les conversations, comme l’illustre l’exemple authentique qui suit : « T’es vraiment un sale gros con quand même Sourire ». La Cause ne cèdera pas à cette ambiance fausse et dissimulatrice. Nous, nous disons les choses, et nous disons que le smiley, franchement, pour nous laisser aller à un peu d’argot populaire, c’est hideux, et ce n’est absolument pas nécessaire.

Prenons un smiley basique. Une petite tête jaune, flavescente, souriante, aux yeux écarquillés. Tout le monde voit de quoi je veux parler, et il n’est donc pas utile que j’accompagne cette description sans équivoque possible d’un nouvel exemple illustré, déjà que je ne me suis pas remis d’avoir intégré un smiley au paragraphe précédent. Cette petite tête est inquiétante, cette petite tête est menaçante, cette petite tête est l’incarnation du mal, et il ne faut pas avoir peur de le dire.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 29 avril, 2010
A 15:10
Commentaires : 0
 
 

Première salve contre le smiley

Voilà six jours que la Cause existe officiellement par le biais de ce blog, six jours qu’elle clame sa détermination à éradiquer de la surface de cette planète ces abjections que sont le langage texto, le smiley et leurs acolytes, six jours qu’elle se fait le chantre du bon goût et de l’élégance lexicale, mais finalement, et pour adopter un regard à la fois critique et lucide sur notre action, six jours au cours desquels rien, désespérément rien n’aura été fait en ce sens.

Certes, nous ne sommes pas restés inoccupés, les bras ballants, à compter les avions qui passaient dans le ciel, d’autant plus que si nous avions fait cela, on se serait emmerdés ferme ce week-end, alors que dans le même temps, l’Axe du Mal étendait son emprise dans la société. Nous avons profité de ces premiers jours pour mettre les choses au clair concernant l’organisation de notre association, et pour détailler les règles élémentaires de savoir-vivre à s’appliquer lorsque l’on franchit les portes de ce blog. Mais pendant que nous pérorions sur nos problèmes internes, le smiley faisait de nouvelles victimes, peut-être même parmi vos proches, c’est dire si le problème est aigu.

Or il ne sera pas dit que la Cause se regarde le nombril alors que tant de gens souffrent de la multiplication des smileys. Prenant soudainement conscience de la responsabilité qui est désormais la nôtre, nous nous sommes décidés à voler sans plus attendre au secours de la veuve et de l’orphelin, et à assumer notre costume de super héros des temps modernes. Et, pour notre première action visible et médiatisée par la voie de ce blog, nous avons décidé de frapper un grand coup sur la table et, dans le même temps, sur la salle tronche des smileys. 

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 19 avril, 2010
A 10:03
Commentaires : 0
 
 
 

Aux petites mains. |
sabou28 |
PLAYERS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | quad montbrisonnais
| Troupe de théâtre amateur H...
| une vie de bouille...