La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale

Ici, pas de smileys, pas de lol ni de points d’exclamation successifs, mais de l’élégance, du bon goût et de la correction pour s’exprimer. Et un rude combat à mener contre la déferlante de la vulgarité. Rejoignez-nous!

 

Boîte aux mails

Cela fait à peine 48 heures que j’ai inauguré ce blog, et force m’est de constater que c’est un authentique succès, très prometteur au regard de l’action que nous nous faisons un honneur et un plaisir de mener. En même temps, ce succès, je le prends comme la formulation d’une attente, et comme l’expression de l’obligation dirimante de succès qui pèse désormais sur nos épaules à nous, collectif de la Cause, mais plus particulièrement sur mes épaules à moi, Grand Maître de la Cause.

Cependant, ce n’est pas pour m’autocongratuler que j’écris ce texte aujourd’hui, mais pour faire une mise au point expresse concernant la manière de joindre la Cause. Car j’ai, en à peine deux jours, pu mesurer les menaces que ma fonction de Grand Maître de la Cause fait peser sur ma propre personne.

Outre les kilogrammes de courrier que je reçois à mon domicile personnel et qui ont transformé la cour de mon humble demeure en un défilé incessant de facteurs, outre mon téléphone personnel qui ne s’arrête pas de sonner, m’empêchant de dormir, de manger, de tenir une conversation normale avec quiconque, mais surtout d’écrire de nouveaux articles pour ce blog, au grand mécontentement des centaine de milliers d’internautes qui le consultent chaque jour, outre ces désagréments nouveaux mais somme toute normaux quand on devient une personne d’importance, on s’en est pris physiquement à moi. Et ça m’a fait peur.

Alors que ce blog n’existait même pas il y a de ça trois jours, et alors que je fais tout pour préserver mon anonymat en ce lieu, je ne peux plus librement circuler dans les rues de ma ville, et à la moindre de mes apparitions publiques, que ce soit à la boulangerie, au marchand de journaux, ou chez le cordonnier, c’est une véritable cohue qui se forme autour de moi. Dans ces attroupements, ce sont d’ailleurs toutes sortes de sentiments qui s’expriment. Certains me sautent au cou pour m’embrasser et me féliciter d’avoir eu le courage d’entreprendre cette démarche, d’autres me crachent au visage en me demandant comment j’ai pu oser développer des arguments aussi stupides (et encore, je transcris dans un langage correct les propos qui m’ont réellement été tenus). Un tel me demandait avec insistance un autographe, un tel autre me portait une violente béquille dans la cuisse droite dont je souffre encore, ce qui me rend encore plus facile à reconnaître puisque maintenant, je boite.

Devant ce tsunami d’émotions exacerbées, j’appelle donc chacune et chacun à garder la raison. Et surtout à ne plus mettre en péril mon intégrité physique, que ce soit pour m’embrasser ou pour m’oppresser. Tout d’abord, je suis très fragile physiquement, et émotionnellement friable, une telle explosion de sentiments à mon encontre me met donc dans un état mental proche de la folie, et ce n’est bon ni pour vous, ni pour moi. Ensuite, j’ai un très bon avocat, Maître Duracuir, qui se fera désormais un plaisir d’intenter des actions en justice à l’encontre de quiconque m’approchera de trop près, en réclamant le maximum de dommages et intérêts, que, dans mon entière dévotion, je reverserai intégralement à la Cause.

C’est pourquoi, en toute solennité, je demande à tous ceux qui sont en mesure de me joindre directement d’y renoncer. Cessez de remplir ma boîte aux lettres de courriers enflammés, cessez de me téléphoner à toutes heures sur ma ligne directe, cessez de me blinder ma boîte aux mails de courriels en tous genres, et cessez, je vous en conjure, de m’alpaguer dans la rue et de vous en prendre physiquement à moi.

Ce cri du cœur ne signifie pourtant pas que je sois fermé à toute espèce de communication avec mes congénères. En fait je serai enchanté de me lancer dans des débats sans fin avec n’importe lequel d’entre vous, favorable ou non au combat de la Cause. Mais pour ce faire, soyez courtois et ordonnés, utilisez l’espace des commentaires prévu à cet effet à la fin de chaque article, ou, si vous avez quelque chose de personnel à me dire, ou une information confidentielle à faire partager aux seuls membres de la Cause mais pas au reste du monde, utilisez alors l’adresse mail que j’ai spécifiquement créée pour cet usage : cebgcolg@yahoo.fr.

C’est une adresse que j’ai créée avant-hier, en même temps que mon blog et au service exclusif d’icelui. Je ne la consulterai probablement jamais car j’en ai déjà oublié le mot de passe. Mais n’hésitez pas à vous défouler sur elle, elle aura au moins le mérite d’apaiser vos pulsions, et de mettre un terme aux intimidations et pressions dont je fait l’objet. 

Merci de votre compréhension

Dans :
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 15 avril, 2010
A 9:32
Commentaires : 2
 

2 Commentaires

  1.  
    unpetitboutdetoile
    unpetitboutdetoile écrit:

    Bonjour,
    Les très vives et très nombreuses réactions qui ont été déclenchées par la parution de ton blog sont, il faut le reconnaître, assez spectaculaires.
    Il faut également admettre qu’il est très rare, pour ne pas dire tout à fait exceptionnel, qu’un nouveauté de la toile connaisse un succès spontané aussi intense et aussi éclatant. On peut parler, sans pour autant faire montre d’exagération, de véritable tsunami médiatique!
    Je ne vois pas d’autres explication à ce phénomène culturel d’exception que la justesse et la grandeur de la cause à la tête de laquelle tu as été porté.
    Bravo!
    Paul

  2.  
    Le Grand Maître de la Cause
    Le Grand Maître de la Cause écrit:

    Bonjour Paul, au visage si charmant. Je dois reconnaitre qu’à ce propos, j’ai l’air bien peu accueillant avec cette inquiétante silhouette noire, mais je travaille à me montrer sous un meilleur jour, c’est pour bientôt.
    Bien entendu, si je ne me montre pas publiquement, c’est, très égoïstement, pour préserver ma personne, car, comme tu le fais remarquer très justement, tout le monde n’a pas vu le débarquement de la Cause sur la scène médiatique d’un très bon œil. J’en veux pour preuve cette assertion de Michaël Vendetta que l’on m’a rapporté : « La Cause machin chouette, j’m'en bats les cacahuètes. Si je saurais qui c’était, je lui fais bouffer ses smileys. » Au delà du louable effort de faire rimer ses phrases, on voit bien que Michaël Vendetta ne nous aime pas, et que, vraisemblablement, il ne connait pas les règles de concordance des temps.
    Mais ce filet de protection que je m’efforce de dresser autour de ma personne a également de bien tristes contreparties, puisqu’il m’empêche de répondre par l’affirmative aux innombrables sollicitations que je reçois depuis un mois que le blog de la Cause existe. C’est ainsi que j’ai dû décliner notamment l’invitation de Michel Denisot à son Grand Journal, ou celle de Laurent Ruquier à On n’est pas couché, et pourtant, j’avais très envie de débattre avec Zemmour et Naulleau de ce sujet, d’autant plus que je suis sûr qu’ils sont d’accord avec moi.
    Tu le vois, je suis donc bien obligé de contenir le « tsunami médiatique » dont tu parles et que je ne conteste pas, ce sans quoi je serais véritablement débordé.
    En tous cas, merci beaucoup de ton soutien, et au plaisir de te revoir et de te relire.
    Le Grand Maître de la Cause
    PS : il y a un « C » majuscule à « Cause » quand on parle de la Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale. Et cette majuscule a toute son importance, merci d’en prendre note.

Répondre

 
 

Aux petites mains. |
sabou28 |
PLAYERS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | quad montbrisonnais
| Troupe de théâtre amateur H...
| une vie de bouille...