La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale

Ici, pas de smileys, pas de lol ni de points d’exclamation successifs, mais de l’élégance, du bon goût et de la correction pour s’exprimer. Et un rude combat à mener contre la déferlante de la vulgarité. Rejoignez-nous!

 

La lettre au Père Noël du Grand Maître de la Cause

Et voilà, comme nous pouvions nous y attendre, la neige a recouvert de son blanc manteau nos toits et nos forêts; les candélabres ont revêtu pour deux mois leurs belles décorations lumineuses et clignotantes; les trains sont en retard, encore que ce dernier point ne soit pas particulièrement distinctif de la période hivernale qui nous préoccupe ici, comme vous l’avez déjà compris car vous n’êtes pas sans savoir que Noël approche. Oh ! Vous pourrez me reprocher d’avoir déjà introduit un de mes précédents papiers de la sorte, mais que voulez-vous, le froid, la neige et Noël, c’est quand même l’actualité du moment.

Or je me suis aperçu l’autre jour que je n’avais pas encore envoyé ma lettre au Père Noël, ce qui m’a inquiété car alors, comment aurait-il pu savoir que je voulais pour Noël une large diffusion du bon goût lexical et de la correction rédactionnelle parmi mes compatriotes, mais surtout parmi les moins patriotes d’entre eux?

Mais je vous entends d’ici vous gausser sur un ton attendri en vous exclamant « Eh l’autr’ eh ! Il croit encore au Père Noël ! C’est encore un gamin ! », ce que je vous somme d’arrêter immédiatement. Parce que d’abord, c’est pas vrai, je suis pas un enfant, et puis c’est celui qui dit qui y est. Na. Et ensuite, imaginez une seconde qu’un vrai enfant vienne à lire ces lignes, un authentique enfant comme vous avez oublié que vous le fûtes aussi. Il se demandera en quoi est-il si honteux de croire au Père Noël, pourquoi est-ce que ceci suscite vos quolibets malfaisants. Et puis, il réfléchira le marmot, car il n’est pas sot – on pourrait d’ailleurs dire que de ce point de vue, je suis un superbe enfant – et il se dira « Si on se moque de moi parce que je crois en quelque-chose, c’est certainement parce que ce quelque-chose en question n’existe pas… » Et il ira d’un pas décidé se désinscrire de ses cours de catéchisme et vous porterez pour le restant de vos jours sur vos frêles épaules le poids de la désaffection des églises. Et je ne veux en aucun cas endosser cette responsabilité en publiant vos moqueries sur mon site. Surtout en période de Noël.

Pour être clair et en finir avec cette histoire, je tiens donc à dire que je ne crois pas au Père Noël. Je n’y crois pas pas non plus d’ailleurs. En fait, je n’ai pas d’avis tranché sur la question, et, finalement, je me dis que j’ai tout à gagner à considérer qu’il existe. Par conséquent je rédige des lettres au Père Noël, sans lui poser la question de savoir s’il existe ou pas. Ce n’est pas mon problème au fond. S’il n’existe pas, c’est bien dommage pour lui, mais je m’en accommoderais parfaitement.

Et puis, avec toute cette neige, je me suis dit qu’il y avait un risque pour que ma lettre ne soit pas distribuée au Père Noël, et ça m’enquiquinait un peu. Je me suis dit ça parce que pour ma part ça fait plus d’un mois que je n’ai pas reçu mon courrier. Vous n’en avez certainement rien à faire, je vous l’accorde, mais on ne sait jamais, si vous croisez ma factrice, cette fainéante, n’hésitez pas à lui faire savoir que je suis prêt à lui rendre son vélo en échange de ma correspondance. Et puis, tant que j’en suis à faire passer des messages personnels dans cet article, je me suis résolu à également y publier ma lettre au Père Noël. Si des fois il lit mon blog, ce qui ne serait pas tellement étonnant car il m’a tout l’air d’être élégant et distingué, il pourra de suite s’atteler à la satisfaction de ma demande. Sans vouloir le commander bien sûr.

« Cher Père Noël,

Bien sûr, on ne se connait pas très bien, j’espère néanmoins que tu ne t’offusqueras pas du signe d’affection que je viens de t’adresser au moyen de ce « Cher » qui pourrait laisser penser qu’on se connait très bien comme si on était des supers potes depuis toujours alors que, effectivement, ce n’est pas le cas. Mais enfin, si j’avais commencé par « Salut vieille branche », cela aurait encore plus porté à confusion, alors vraiment, je ne vois pas pourquoi tu commences déjà à râler.

Bref, passons. Où j’en étais déjà ? Ah oui ! Cher Père Noël,

Je ne sais pas pour toi, et, à vrai dire, je n’en ai rien à secouer, mais pour moi, l’année a été particulièrement riche et fructueuse. Je suis sûr que tu en as entendu parler même dans tes lointaines steppes lapones, je suis le génial fondateur (le terme « génial » n’est pas de moi, il a été inventé par un certain Léonard de Vinci, mais il n’y a aucune raison qu’il se soit trompé) de la Cause pour l’Elégance le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale. Je ne te demande même pas ce que tu as pensé de cette entreprise tellement cela coule sous le sens.

Et en quelques mois d’activités, nous affichons déjà de glorieux résultats. Notre résultat brut d’exploitation s’approche fièrement des 143 smileys. Notre balance commerciale est excédentaire puisque sur le plateau de gauche il y a 76 « lol » et sur celui de droite seulement 52 « mdr ». Enfin, notre marge nette d’autofinancement nous permet de dégager approximativement 231,82 points d’exclamation pour l’année 2011. En somme, mais en multiplication aussi, car, comme tu le vois, nous sommes à l’aise avec les chiffres, tout va bien.

Mais en cette période de Noël, j’éprouve malgré tout le besoin de me tourner vers toi. L’année dernière, je m’en souviens comme si c’était il y a douze mois, je n’étais encore qu’un petit garçon, et je t’avais commandé un somptueux tractopelle en Lego Technic dont j’ai été tout à fait content le jour même, même si le lendemain il prenait déjà la poussière sur une étagère. Mais cette année, ça y est, je suis tout content de t’annoncer que je suis devenu une grande personne responsable, c’est ma Maman qui le dit. Du coup, je me suis dit, comme ça, que pour Noël, je pourrais te mettre à contribution pour ma petite affaire.

Et j’ai immédiatement décidé de bien prendre mon temps pour réfléchir à ce que j’allais te demander. Mais là, c’est bon, mon choix est fait, et tu ne croyais quand même pas que j’allais écrire tout ça seulement pour tes beaux yeux et pour t’annoncer qu’au final, je ne savais pas encore ce que j’allais te commander ?

Ce que je voudrais, Père Noël, c’est que tu me fasses un cadeau qui puisse grandir l’humanité toute entière. Je voudrais partager mon bonheur avec tous les hommes et toutes les femmes de la planète, dans un premier temps, pour le reste de l’Univers je repasserai l’année prochaine si je suis satisfait du service rendu. Je voudrais que mon cadeau améliore l’espèce humaine. La paix dans le monde, la fin de la faim, l’amitié des peuples et toutes ces conneries, je m’en bats les couilles. Moi, ce que je voudrais, c’est que tu rendes tout le monde distingué et charmant en toutes circonstances. Que tout le monde ait un langage chiadé, courtois, sobre mais raffiné. En un mot comme en cent, que le bon goût règne à la surface de cette planète. Et, crois-moi, la partie n’est pas gagnée d’avance.

Voilà Père Noël, si tu pouvais me rendre ce petit service, je t’en serai très reconnaissant. Pour terminer, je te précise que mon autre liste, celle qui fait suite au tractopelle de l’année dernière, te parviendra par d’autres voies. Tu ne croyais quand même pas que j’allais sacrifier mon cadeau de Noël dans un magistral élan de dévotion alors que j’ai une collection d’engins de chantier en Lego à terminer ?

A plus.

Le Grand Maître de la Cause »

Dans : Les aventures du Grand Maître de la Cause
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 14 décembre, 2010
A 17:57
Commentaires : 5
 

5 Commentaires

  1.  
    fireconsulting
    fireconsulting écrit:

    Et ben dis donc….
    Bruno

    Dernière publication sur FIRE-CONSULTING : Monoxyde de carbone, attention danger

  2.  
    JR
    JR écrit:

    Ayant trouvé mention de votre existence via un commentaire que vous fîtes ici (http://www.zigonet.com/life-calendar/faites-le-bilan-de-votre-annee-avec-life-calendar_art18131.html), je suis venu jeter un œil curieux. En parcourant votre longue lettre, j’ai été étonné d’y trouver une référence aux smileys que vous critiquiez justement dans le commentaire auquel je faisais référence plus haut. Je vous copie-cite-colle : “Pourquoi utiliser des smileys? Pourquoi ne pas utiliser des mots? Des vrais mots, qui veulent dire quelque-chose?”
    Bref, c’est difficile d’être cohérent.
    Bref (bis), je ne voudrais pas être trop long non plus. Je vous quitte après vous avoir signalé, pour la pureté de votre langage, que Lego est le nom d’une marque qui ne prend pas d’accent.
    Que votre ego (sans accent non plus) s’en porte encore mieux !

  3.  
    Le Grand Maître de la Cause
    Le Grand Maître de la Cause écrit:

    Bonjour JR,
    C’est toujours avec plaisir que nous accueillons de nouvelles têtes à la Cause. J’ai d’ailleurs ramassé dans le vestibule l’œil curieux que vous nous avez jeté, vous pourrez venir le récupérer à nos heures de permanence, c’est-à-dire les premiers mercredi de chaque mois entre 11h50 et 11h55. Votre tête, bien que nouvelle et donc sympathique, n’en sera que plus avenante. Et la prochaine fois, veillez à ne pas laissez trainer vos affaires. En vous remerciant.
    J’en viens maintenant au fond du sujet de votre message. Oui, je suis forcé de le reconnaitre, nous avons parlé du smiley dans cet article. Mais à cet égard, nous sommes un peu dans la position d’un athée qui chercherait à nier l’existence de Dieu. Une position inconfortable, car, bien entendu, pour nier Dieu, il faut, à un moment donné, conceptualiser Dieu. Ensuite, l’athée fait ma connaissance et il cesse alors de nier l’évidence. Et mon ego sans accent l’accueille à bras ouvert, car je sais pardonner.
    Dans notre cas, pour se débarrasser des smileys, nous sommes, tout comme l’athée, obligés d’en parler, d’attirer l’attention des masses ignorantes et manipulées par la novlangue texto-msno-facebookienne sur ce danger imminent, cette menace planant sur la société toute entière.
    Nous avons donc bien parlé du smiley. Mais cela n’a absolument et rigoureusement rien à voir avec « utiliser » un smiley. Nous n’utilisons pas de smiley, ce qui nous met parfaitement en accord avec les propos que vous nous rappelez, et nous nous en rappelons aussi, nous ne pourrions donc pas être plus en cohérence avec nous-mêmes.
    A la Cause, nous n’utilisons jamais de smiley. Nous n’en avons jamais utilisé et n’en utiliserons jamais. Nous n’en aurions jamais utilisé non plus et je peux continuer à conjuguer le verbe à tous les temps, car cette vérité absolue se vérifie qu’il vente ou qu’il neige.
    Enfin, JR, je vous sais gré de votre remarque sur l’orthographe de la marque déposée Lego, qui, comme vous avez parfaitement raison de l’affirmer dans ce commentaire frisant la perfection, ne prend pas d’accent. J’ai corrigé les deux mots incriminés en conséquence, et je sens ainsi poindre entre nous le début d’une collaboration future fructueuse, car corriger une faute, c’est le début du militantisme anti-mauvais goût.
    Le Grand Maître de la Cause et son égo vous saluent bien bas.

  4.  
    Une jeune demoiselle qui n'as rien à faire ici.
    Une jeune demoiselle qui n'as rien à faire ici. écrit:

    Avant que l’on me jette des pierres, je l’avoue, je suis victime de l’éducation nationale, et mes fautes fleurisse rapidement au fur et a mesure des mes mots. J’ai découvert aujourd’hui ce blog, et l’intérêt que je lui porte déjà est certain, bien que je ne suis pas autant catégorique dans l’utilisation des smiley, la jeunesse surement, me diriez vous… Bref, tout cela pour dire, que le Grand Maitre de la Cause que vous êtes, m’as bien fait sourire dans son précédent message. Je m’explique:
    Après que « JR » ai fait remarquer diverses fautes au Grand Maitre de la cause, ce dernier -en plus d’avoir acquiecé sa faute quelques lignes plus tôt- l’a repeté, a la fin de son message, peut être en était il conscient, et faisait il cela à but humoristique… Quoi qu’il en soit, cela à bien marché, puisque que vous m’avez bien fait sourire ! Et je ne vous imposerez bien sûr pas ce sourire en smiley, je vous impose déjà mes nombreuses fautes… En vous priant de ne pas m’en tenir trop rigueur, pensez que je suis encore jeune!
    Je vous remercie d’avoir lu mon message pour ceux qui le feront jusqu’au bout, et vous souhaite une agréable continuation.
    A bientôt,Ô Grand Maitre de la Cause, ainsi qu’au reste des voyageurs (Sapajous ou non).

  5.  
    Toujours la même demoiselle.
    Toujours la même demoiselle. écrit:

    Je m’escuse encore des fautes remarquée trop tard pour être corrigées, la présence d’un professeur dans la même piece que moi, ne facilitant pas la correction.

Répondre

 
 

Aux petites mains. |
sabou28 |
PLAYERS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | quad montbrisonnais
| Troupe de théâtre amateur H...
| une vie de bouille...