La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale

Ici, pas de smileys, pas de lol ni de points d’exclamation successifs, mais de l’élégance, du bon goût et de la correction pour s’exprimer. Et un rude combat à mener contre la déferlante de la vulgarité. Rejoignez-nous!

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Les bonnes résolutions du Grand Maître de la Cause

Vous tous qui êtes en train de préparer le réveillon du Nouvel An, qui vous agglutinez dans les allées froides et suréclairées des supermarchés, qui cherchez votre service de mariage pour bien accueillir vos convives, qui descendez à la cave pour retrouver la boite à confettis et à cotillons, vous n’imaginez pas à quel point je vous plains.

Je ne vous plains pas en raison de votre participation à ces festivités de fin d’année, car moi aussi je suis un homme comme un autre, malgré mes apparences d’exception, j’ai des amis et je vais devoir passer une soirée morbide en leur compagnie, car le réveillon est toujours une soirée pénible. Un couple d’amis se dispute et il faut consoler l’un et l’autre en donnant à chacun l’assurance qu’on est de son côté; un type qui se retrouve là car c’est l’ami de l’amie d’un ami ne cesse de boire et vous vous retrouvez à 23h à le passer sous la douche ou à essuyer ses déjections orales dans les toilettes; à minuit, tout le monde explose de joie puis, une minute plus tard, fait le point sur sa vie, et déprime; à une heure du mat’, les derniers vaillants font comme si de rien n’était et continuent de se trémousser sur une pauvre musique des années 80 avant de tomber, raide de fatigue, un quart d’heure plus tard, parce que c’est pas tout ça, mais demain, y en a qui bossent.

Tout cela, à une bulle de champagne près, vous l’avez vécu, vous le vivrez à nouveau, et moi non plus, je n’y couperai pas. Ce n’est donc pas de cela que je vous plaindrais ici, nous sommes tous dans la même barque et je préfère encore m’apitoyer sur mon propre sort. En revanche, ce dont je vous plains grandement, c’est de la rituelle question à laquelle vous devrez obligatoirement faire face sur les coups de minuit : « Alors, quelle est ta bonne résolution pour l’année à venir ? »

(more…)

Dans : Les aventures du Grand Maître de la Cause
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 29 décembre, 2010
A 21:07
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Juste un mot

Sous sa robe rouge purpurine bordée d’hermine, le Grand Maître de la Cause souhaite aujourd’hui s’ériger en protecteur et défenseur de la justice et de la justesse. Dans un raclement de gorge, il hausse donc le ton de sa voix rocailleuse, et dans un effet de manche magistral, il suspend l’auditoire à ses lèvres, pour dire que quand même, ça suffit.

Cela fait maintenant plus de cinq ans qu’il observe avec inquiétude la propagation d’une nouvelle manie langagière parfaitement horripilante, et qu’il convient donc de démonter en pièces, car il n’est pas trop tard pour remettre la France dans le droit chemin. Cette nouvelle mode, consubstantielle à l’ambiance jeunisante, et non mois exaspérante, de notre société, mérite en effet d’être éradiquée une bonne fois pour toute.

Je veux parler bien sûr de cette habitude énervante qu’ont désormais la plupart des invités récurrents de divers médias d’utiliser le mot « juste » à toutes les sauces. « C’est juste incroyable ! » s’exclame Benjamin Castaldi, « C’est juste énorme ! » se réjouit Nagui, « C’est juste scandaleux ! » s’insurge Cécile Duflot, « C’est juste juste. » assène le juge Van Ruymbeke. Au-delà de leur inélégance crasse, quel est le point commun entre tous ces sinistres individus ? Je vous aide : ce n’est pas le port de la moustache. La réponse est un âge gravitant autour de la quarantaine, donc l’impression de vieillir inexorablement et de ne plus aussi bien tenir l’alcool, et, pour la contrebalancer, la volonté ferme et résolue de paraitre jeune en employant un vocable supposé appartenir à la jeunesse. Pathétique.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Ils abîment la langue
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 23 décembre, 2010
A 16:18
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

La lettre au Père Noël du Grand Maître de la Cause

Et voilà, comme nous pouvions nous y attendre, la neige a recouvert de son blanc manteau nos toits et nos forêts; les candélabres ont revêtu pour deux mois leurs belles décorations lumineuses et clignotantes; les trains sont en retard, encore que ce dernier point ne soit pas particulièrement distinctif de la période hivernale qui nous préoccupe ici, comme vous l’avez déjà compris car vous n’êtes pas sans savoir que Noël approche. Oh ! Vous pourrez me reprocher d’avoir déjà introduit un de mes précédents papiers de la sorte, mais que voulez-vous, le froid, la neige et Noël, c’est quand même l’actualité du moment.

Or je me suis aperçu l’autre jour que je n’avais pas encore envoyé ma lettre au Père Noël, ce qui m’a inquiété car alors, comment aurait-il pu savoir que je voulais pour Noël une large diffusion du bon goût lexical et de la correction rédactionnelle parmi mes compatriotes, mais surtout parmi les moins patriotes d’entre eux?

Mais je vous entends d’ici vous gausser sur un ton attendri en vous exclamant « Eh l’autr’ eh ! Il croit encore au Père Noël ! C’est encore un gamin ! », ce que je vous somme d’arrêter immédiatement. Parce que d’abord, c’est pas vrai, je suis pas un enfant, et puis c’est celui qui dit qui y est. Na. Et ensuite, imaginez une seconde qu’un vrai enfant vienne à lire ces lignes, un authentique enfant comme vous avez oublié que vous le fûtes aussi. Il se demandera en quoi est-il si honteux de croire au Père Noël, pourquoi est-ce que ceci suscite vos quolibets malfaisants. Et puis, il réfléchira le marmot, car il n’est pas sot – on pourrait d’ailleurs dire que de ce point de vue, je suis un superbe enfant – et il se dira « Si on se moque de moi parce que je crois en quelque-chose, c’est certainement parce que ce quelque-chose en question n’existe pas… » Et il ira d’un pas décidé se désinscrire de ses cours de catéchisme et vous porterez pour le restant de vos jours sur vos frêles épaules le poids de la désaffection des églises. Et je ne veux en aucun cas endosser cette responsabilité en publiant vos moqueries sur mon site. Surtout en période de Noël.

Pour être clair et en finir avec cette histoire, je tiens donc à dire que je ne crois pas au Père Noël. Je n’y crois pas pas non plus d’ailleurs. En fait, je n’ai pas d’avis tranché sur la question, et, finalement, je me dis que j’ai tout à gagner à considérer qu’il existe. Par conséquent je rédige des lettres au Père Noël, sans lui poser la question de savoir s’il existe ou pas. Ce n’est pas mon problème au fond. S’il n’existe pas, c’est bien dommage pour lui, mais je m’en accommoderais parfaitement.

(more…)

Dans : Les aventures du Grand Maître de la Cause
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 14 décembre, 2010
A 17:57
Commentaires : 5
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Le smiley moustachu :-{)

La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale a démontré à plus d’une reprise, ce qui fait au moins deux reprises, qu’elle était non seulement à l’écoute de ses lecteurs, mais aussi à leur service. D’argumentaires mordants contre les crimes rédactionnels et les inepties linguistiques à de truculentes digressions sur des sujets tout aussi divers que variés – ce qui est le propre des digressions – le Grand Maître de la Cause, qui est, en quelques sortes, le Gentil Organisateur de notre Institution séculaire, a de nombreuses fois donné l’illustration de ce qu’il entendait par générosité et proximité avec le lecteur, et, aujourd’hui encore, il ne compte pas faillir à cette réputation.

En effet, nous avons bien conscience, parfois, d’en demander beaucoup à nos camarades et compagnons de route hommes de bon goût. Nous considérons parfois un peu vite que tout le monde a notre niveau de compétence et de pratique pour mener à bien nos actions ce qui n’est, bien évidemment, pas le cas. Mais nous ne vous en tenons en rien rigueur, l’excellence ne se décrète pas d’un claquement de doigts. Par exemple nous savons bien qu’il n’y a rien d’évident dans le dépistage et la traque du smiley, surtout que celui-ci peut avoir de multiples aspects.

Aussi, nous avons décidé d’accompagner les internautes dans leur recherche de smileys et de partager avec eux notre expérience en la matière, afin qu’ils sachent non seulement les repérer dans un contexte hostile, mais également les appréhender, et, enfin, qu’ils acquièrent les meilleures techniques de destruction. Nous allons donc étudier, un à un, le cas de chaque smiley, pour finir par lui faire la peau. Cet inventaire sera répertorié dans la catégorie spécialement créée à cet effet « Le village des smileys », car, finalement, nous sommes un peu aux smileys ce que Gargamel est aux Schtroumpfs, sauf que nous sommes mieux habillés que Gargamel, et que les smileys ne sont pas bleus.

(more…)

Dans : Le village des smileys
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 9 décembre, 2010
A 15:14
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2010

Le Loto du mauvais goût (niveau 2)

Les plus perspicaces d’entre vous auront remarqué que mon précédent article ayant pour titre « Le Loto du mauvais goût (niveau 1) », le suivant s’intitulerait probablement « Le Loto du mauvais goût (niveau 2) ». A ce stade de mon propos il serait particulièrement stupide de faire jouer un faux suspense du genre « Alors les petits nenfants, devinez quel nom il a donné à son article le Grand Maître de la Cause ? », puisque, tout petits nenfants que vous soyez, vous n’êtes pas sots, et le titre de cet article est certainement la première chose que vous ayez lu en arrivant ici. A moins que vous ne soyez des petits nenfants de moins de cinq ans, auquel cas la première chose que vous ayez constatée en arrivant ici est qu’il n’y a pas beaucoup d’images, la seconde est que vous ne savez pas lire, en conséquence de quoi vous avez décidé d’aller visiter un site moins austère, comme Légifrance ou LeMonde.fr.

Et, après tout, je me réjouis d’un tel sens logique et de cet esprit de déduction chez mon lectorat, qui prouve bien que nous sommes faits du même bois, car, comme vous avez pu le voir, quand mon cerveau fécond imagine un niveau 1, tout comme vous, c’est plus fort que lui, il se croit obligé ensuite d’élaborer un niveau 2.

(more…)

Dans : Astuces de la Cause
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 4 décembre, 2010
A 13:42
Commentaires :1
 
 
 

Aux petites mains. |
sabou28 |
PLAYERS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | quad montbrisonnais
| Troupe de théâtre amateur H...
| une vie de bouille...