La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale

Ici, pas de smileys, pas de lol ni de points d’exclamation successifs, mais de l’élégance, du bon goût et de la correction pour s’exprimer. Et un rude combat à mener contre la déferlante de la vulgarité. Rejoignez-nous!

 

« Touche pas à mon poste », donc France 4, donc Cyril Hanouna : Ennemis de la Cause

Depuis sa création, la Cause a fait en de maintes occasions la démonstration de son utilité sociale, sanitaire et lexicale. Combien de personnes laissées hagardes sur le bas côté du chemin emprunté par le mauvais goût de secourues ? Combien d’utilisations intempestives de smiley d’évitées ? Combien d’économies de points d’exclamation de réalisées ? Ces données sont incommensurables. Et l’INSEE, que nous avions mis sur le coup, a renoncé à nous livrer ces statistiques en nous faisant comprendre qu’il y en avait plus que de décimales dans le nombre Pi, ce qui nous a semblé honorable pour un début.

On peut donc dire sans passer pour prétentieux qu’aujourd’hui, la Cause est à l’élégance verbale ce que le défibrillateur est à la victime d’arrêt cardiaque : un outil indispensable qui mériterait d’être installé dans tous les lieux publics et dont l’usage devrait être enseigné à la population entière.

Vous allez vous dire, voire, si vous êtes téméraire, vous allez me dire que je m’acharne, mais il me semble que le premier lieu à équiper de l’appareillage anti-mauvais goût certifié et labélisé par la CEBGCOLG devrait être la télévision. De deux choses l’une : ou bien la télévision est un concentré de vulgarité et d’inélégance verbale et lexicale, ou bien, à chaque fois que je la regarde, j’ai le malheur de tomber sur des émissions à la qualité en la matière plus que discutable. Une analyse rapide des choses me laisserait penser que, à mon grand désarroi, la vérité se trouve plutôt dans la première de ces hypothèses.

L’autre soir, pour faire passer les relents de frites et de Coca après une soirée de débauche (le Grand Maître de la Cause ne consomme pas toujours des produits de première qualité, cela va se confirmer), je décidai de boire le calice jusqu’à la lie et de m’avachir mollement sur mon canapé douillet puis de zapper paresseusement sur ma télécommande en attendant le sommeil. Mais le hasard m’a porté sur une chaine soi-disant jeune de la TNT, France 4, qui est, je le rappelle, une chaine de service public censée, en tant que telle, diffuser des programmes instructifs, à la rigueur divertissants, mais en aucun cas débilitants. Bien malgré moi, je suis malheureusement tombé, en cette funeste soirée, sur une émission symbolisant le parfait contre-exemple de ces beaux principes.

Cette émission était présentée par l’animateur officiel de la chaîne, à moins que ça n’en soit le Directeur des programmes, ou bien le Président-Directeur-Général, j’ai nommé Cyril Hanouna. Cyril Hanouna doit être présent pendant environ 50% du temps d’antenne de cette chaine, comme Nagui sur France 2, en quelques sortes. France 4 s’étant autoproclamée à destination de la jeunesse, on peut donc dire que Cyril Hanouna est le Nagui des jeunes (il y a bien longtemps que Nagui n’est plus jeune), et, à vrai dire, je ne sais pas qui de Cyril Hanouna ou des jeunes est le plus à plaindre.

Cyril Hanouna, donc, sur la chaine dont il est l’actionnaire principal à parité avec l’Etat, anime une tripotée d’émissions. Celle sur laquelle je suis malencontreusement tombé s’appelait « Touche pas à mon poste », et je peux vous dire que l’envie m’a sérieusement démangé, au contraire, d’y toucher à mon poste, et de balancer le premier moellon qui me serait tombé sous la main dans ses tubes cathodiques.

Pourtant, tout n’avait pas si mal commencé, lors de cette émission tournée sur un plateau étriqué et délabré qui nous permettait de nous faire une idée de l’état actuel des finances publiques. Les deux premières minutes d’immersion ne m’ont pas paru insupportables, et je me laissais donc aller à regarder curieusement la suite des évènements. Mais je dois dire qu’à la troisième minute de visionnage, tout a basculé. L’animateur annonce une rubrique prétendument humoristique et s’affiche alors en bas de l’écran un encart sur lequel on peut voir la phrase suivante (attention, ça fait mal aux yeux) : « Ce qui ne fallait pas louper cette semaine ». Hilarant non ?

Alors, c’est vrai, on me l’a déjà reproché, attaquer les gens sur leur orthographe ça ne se fait pas. On ne sait pas ce qu’ils ont vécu, on ne sait pas d’où ils viennent, on ne sait pas quelles études ils ont fait. Je suis d’accord. Mais là, je ne m’attaque pas à un petit internaute sans défense qui aurait oublié d’accorder un participe passé alors qu’il a grandi en Russie élevé par une mère espagnole et un père alcoolique. Présentement, je gravis l’Everest. Ou plutôt le Mont Blanc, n’exagérons rien. Bon. Disons que je grimpe les escaliers de Montmartre et n’en parlons plus. Car Cyril Hanouna n’est pas un petit morceau. C’est un puissant. Mais la Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale ne recule devant aucun obstacle.

Sans vouloir jouer au professeur ni passer pour moralisateur, je me permets en conséquence de rappeler sur le ton du sermon à Cyril Hanouna que le verbe falloir est un verbe dit « impersonnel » c’est-à-dire qui ne peut être conjugué qu’à la troisième personne du singulier, en vertu de quoi il eut été plus correct, pour ne pas dire rigoureusement exact, d’écrire dans ce bandeau « Ce qu’il ne fallait pas louper cette semaine ». Je veux bien que l’on s’amuse et que l’on rigole, mais je m’estime en droit de réclamer qu’on le fasse dans le respect le plus total de la langue française.

Ce qu’il y a de grave dans cette affaire d’Etat (je rappelle que nous parlons d’une chaine publique), ce n’est pas tant que Cyril Hanouna ne sache pas que « falloir » est un verbe impersonnel. Nagui non plus ne le sait certainement pas et je n’en fait pas un scandale. Pourquoi donc m’acharné-je sur Cyril Hanouna ? Car il me semble invraisemblable que la tripotée de ses conseillers, relecteurs, auteurs, cameramen, producteurs et assistants de production n’aient pas repéré l’horrible bévue. Nagui est sans doute aussi ignare que Cyril Hanouna, mais lui, au moins, sait s’entourer.

Aujourd’hui, je tire donc les conclusions de cette mésaventure en décrétant officiellement l’émission « Touche pas à mon poste », donc son présentateur Cyril Hanouna, donc sa chaine officielle France 4 et toutes ses équipes, ainsi que tous les responsables directs ou indirects du méfait ici décrit, Ennemis de la Cause. C’est sûr qu’à cette vitesse, je vais vite être entouré d’une belle tripotée d’ennemis, c’est pourquoi je laisse à tout ce beau monde une porte de sortie en leur adressant ce cri dans la nuit : de grâce, corrigez-moi cette faute saumâtre ! En agissant de la sorte, vous œuvrerez pour la sauvegarde de la langue française, et je pourrais vous regarder plus de trois minutes, ce qui, sur France 4, doit représenter une part d’audience non négligeable.

Dans : Ennemis de la Cause,Hors de Cause,On en a causé à  la télé
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 3 novembre, 2010
A 17:31
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Aux petites mains. |
sabou28 |
PLAYERS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | quad montbrisonnais
| Troupe de théâtre amateur H...
| une vie de bouille...