La Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale

Ici, pas de smileys, pas de lol ni de points d’exclamation successifs, mais de l’élégance, du bon goût et de la correction pour s’exprimer. Et un rude combat à mener contre la déferlante de la vulgarité. Rejoignez-nous!

 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

La Cause prend son temps

Pas de précipitation chers amis, nous avons le temps. Le temps pour faire quoi ? Le temps pour prendre notre temps. Cette révélation – que dis-je ? – cette fulgurance ne m’est pas apparue comme cela sur ordre divin, ni par la lecture complète des œuvres de François Mitterrand – à moins que ce ne fut lui – mais par ma rencontre avec un vieillard cacochyme et souffreteux, l’autre jour, alors que j’allais effectuer la demande d’agrément pour que la Cause puisse s’affilier à la Fédération Française de Scrabble. Non pas que nous jouions particulièrement souvent au Scrabble, mais plutôt que le bureau des Eminences de la Cause, composé, je le rappelle, de moi-même, Grand Maître de la Cause et de même-moi, Président Honoraire de la Cause, a estimé, en séance plénière, que cela parerait notre Association d’une touche supplémentaire de sérieux et de rigueur. Je parle bien d’une touche supplémentaire de sérieux et de rigueur, car en la matière, vous savez bien que la Cause a plus d’une touche.

Et il se trouve que, chemin faisant, je me suis retrouvé à faire la course avec ce pauvre vieillard malingre, qui tenait à peine debout malgré son déambulateur, et que j’ai dépassé avec une facilité déconcertante dans un geste d’esquive digne d’un déhanché de torero. Pas peu fier de ma performance, je lance alors avec un brin de mesquinerie à ce vieux rabougri « Alors Papy, on se traine ? », me vautrant ainsi de manière éhontée dans la fange de la gérontophobie ambiante. Pas décontenancé pour un sou, le vieux me rétorque alors sur un ton sentencieux « Vous savez jeune homme [oui, oui, vous avez bien vu, malgré le poids de mes responsabilités et l’archaïsme apparent de nos combats, je préserve une allure fringante de jeune homme qui ne trompe pas même le plus myope des vétérans], plus je me rapproche de l’éternité, plus je prends mon temps ».

Ça par exemple ! Moi qui croyais avoir affaire à un valétudinaire sans défense, je venais en réalité de croiser le détenteur de la vérité universelle, celui qui savait le sens du monde. Ni Dieu ni Grand Maître, mais quelque-chose d’approchant. En m’excusant platement auprès de ce sage de l’avoir importuné, je repartis, convaincu en mon for intérieur que ce brave homme, ce héros, ce héraut, avait bien des choses à nous apprendre des grandes questions, de la vie, de la mort, de l’amour, des smileys.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley,Les aventures du Grand Maître de la Cause
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 30 octobre, 2010
A 15:23
Commentaires : 8
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Et si on parlait du « mdr » ?

A l’heure qu’il est, je peux affirmer sans crainte d’être contredit que la Cause a, à maintes reprises, fait la démonstration de son utilité, et même, sans vouloir être grandiloquent, de sa nécessité. On ne compte plus le nombre de smileys terrassés par nos soins et, par voie directe de conséquence, le nombre, que j’aurais paradoxalement tendance à qualifier d’incalculable, de personnes protégées de leurs nuisances. Depuis que nous avons entrepris d’assainir la langue française de toutes ces imperfections, le nombre de points d’interrogation par phrase interrogative tend à se rapprocher de un, et il en va de même pour les points d’exclamation dans les phrases exclamatives, ce dont nous nous félicitons à chaque instant. D’ailleurs, je nous en félicite. Oui, félicitations à nous. Ne cessons pas de nous féliciter. Tiens ! Et si on se félicitait ?

Mais à la Cause, c’est aussi une de nos qualités, nous ne sommes pas hommes à verser dans l’autosatisfaction, et nous savons également nous remettre en question quand il le faut. Il est rare que nous en ressentions la nécessité, mais nous savons le faire. Et, aujourd’hui, il nous faut reconnaitre un manquement, une lacune – n’ayons pas peur des mots – dans le traitement que la Cause inflige au mauvais goût : elle n’a jamais vraiment réglé ses comptes avec la locution « mdr ». Et en tant que Grand Maître de la Cause qui détermine et conduit la politique de notre Association selon l’article 20 de notre Constitution, je suis forcé de reconnaitre que c’est un tort. Comment le réparer maintenant ? En franchissant d’un saut preste la distance qui nous sépare du reste de cet article.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le « lol »
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 25 octobre, 2010
A 13:32
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Le plus grand smiley du monde

Vous connaissez certainement l’histoire de ce matelot sur son voilier qui navigue sur l’océan Pacifique, ou sur l’océan Atlantique si vous préférez, cela n’a aucune importance. Et le matelot voit l’horizon au loin, il sent qu’il s’en approche, que le vent le porte vers cette ligne qui se dessine tout au bout, à une distance indéterminée. Mais voilà, à mesure qu’il s’en approche, l’horizon s’éloigne, et le matelot devient las, désabusé, vidé, fatigué.

Aujourd’hui, le matelot, ou, pour se rapprocher de la vérité, le capitaine de navire, c’est moi – j’avais pris l’image du matelot pour vous attendrir – et l’horizon, comme vous vous en doutez, c’est l’élégance, l’élégance dans sa complétude, l’élégance dans sa quintessence qui, tel l’oiseau insaisissable, l’horizon inatteignable, s’éloigne alors qu’on s’en approche.

En effet, alors que je croyais bien naïvement que nos actions commençaient à porter leurs fruits, que nous étions parvenus à contenir la vague du smiley, que le mauvais goût reculait peu à peu, vous imaginez bien que c’est avec stupeur que j’ai découvert la dernière prouesse de toute cette maudite clique pour faire s’écrouler mon fragile édifice : la formation du plus grand smiley au monde. J’ai failli en rester sans voix. Mais j’ai rapidement repris le dessus pour taper du poing sur la table et dénoncer cette initiative saugrenue.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Contre le smiley,Hors de Cause,Revue de presse
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 22 octobre, 2010
A 15:06
Commentaires : 4
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

La délicate question de la forme « exclarrogative » – Partie II – Le point de vue avisé du joueur d’échec

Rappelez-vous. C’était il y a trois jours. Même lieu, mêmes personnes. Enfin, je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, j’étais déjà là. Fidèle au poste. Nous traitions de la dernière trouvaille des adversaires du bon goût et de l’élégance pour inséminer leur poison dans la langue française : la forme dite « exclarrogative », représentée par des ponctuations atypiques combinant un point d’interrogation et un point d’exclamation, comme ceci « ?! » ou comme cela « !? ».

Et, nous apercevant que le sujet était ma foi bien vaste, nous avions décidé d’un commun accord, par un vote à main levées, du moins, il me semble que cela s’est passé ainsi, de nous retrouver une prochaine fois pour poursuivre notre réflexion. La démocratie étant comme une bonne blague, plus elle est courte, plus on l’apprécie, j’ai ensuite décidé arbitrairement que cette prochaine fois serait aujourd’hui. Vous vous doutez bien que ce n’est pas de gaieté de cœur que j’ai pris cette décision. Mais je n’avais pas vraiment le choix puisque hier était déjà passé et demain pas encore arrivé. Vous voyez que la marge de manœuvre dont je disposais était, comme la démocratie à la Cause, contrainte.

La dernière fois, donc, nous avions vu que la forme « exclarrogative » était contraire à tous les principes que défendait la Cause, y compris le premier d’entre eux, à savoir le respect des règles de grammaire. Nous étions aussi tombés d’accord sur le fait que les ponctuations « exclarrogatives » cachaient en réalité une malsaine indécision de celui qui juge utile de l’utiliser, qui n’arrive pas à trancher sur le ton qu’il veut donner à sa phrase et espère s’en tirer à bon compte en combinant les deux possibilités. Il va sans dire que nous condamnons fermement une pratique aussi méprisable. En restant très calmes mais néanmoins intransigeants. Ce n’est quand même pas compliqué de savoir si on veut s’interroger ou s’exclamer bon sang de bonsoir ! euh, non, plutôt ? euh… non, c’était bien ça ! Enfin… Vous m’avez compris.

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Soignons la ponctuation
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 20 octobre, 2010
A 10:41
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

La délicate question de la forme « exclarrogative » – Partie I – Le point de vue expert d’un esprit

Vous le savez, vous tous qui fréquentez avec discrétion mais assiduité le blog de la Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale, les internautes ne reculent devant rien. Et le dernier sacrilège, la dernière offense à la langue française qu’ils ont sorti de leur esprit malsain et qu’ils cherchent à nous faire avaler est ce qu’ils appellent de manière prétentieuse, pour faire croire que cela a été pensé et a une légitimité grammaticale, la forme « exclarrogative » ou « interromative ». Il s’agit en fait des tournures de phrase se terminant par une ponctuation de type « ?! » ou « !? ».

Et nous qui étions occupés à travailler au corps le « lol » et le smiley, voilà que cette ponctuation pittoresque nous attaque sournoisement, et m’a obligé à convoquer une réunion d’état-major pour définir une stratégie de défense face à cet adversaire inattendu. Car vous le savez également, la Cause milite pour un usage raisonné et raisonnable de la ponctuation, et lutte farouchement contre l’étendard de la ponctuation vulgaire et de mauvais goût que sont les trois points d’exclamation successifs, en étant bien d’accord pour dire que les trois points d’interrogation successifs sont à ranger au même rayon. Vous êtes d’accord ? Bon, parfait, alors on continue.

La forme « exclarrogative » de la ponctuation n’a pas manqué de nous surprendre car elle n’a pas trois signes de ponctuation, et ne mérite donc pas entièrement notre mépris puisque son auteur manifeste encore ainsi un certain sens de la mesure, mais elle n’en n’a pas non plus qu’un seul, comme nous le préconisons, et, en cela, elle ne mérite pas entièrement notre respect, puisque son auteur n’a pas réussi à se maîtriser complètement, et n’a pas su se décider dans le ton qu’il voulait donner à sa phrase de manière prédominante. Que faut-il donc penser de ce nouvel alliage ?

(more…)

Dans : Argumentaires de la Cause,Soignons la ponctuation
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 17 octobre, 2010
A 11:33
Commentaires : 2
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

En quoi la Cause est-elle différente d’une ligue nationaliste ?

C’est sur un ton triste et – pourquoi ne pas le dire ? – résigné, que je débute ce billet. Car, mes chers amis, et même si vous n’êtes pas chers et a fortiori si vous n’êtes pas mes amis, permettez que je vous considère comme tels en ce dur moment, j’ai été démasqué, on m’a mis à nu, la mascarade est terminée, bref, j’ai envie de dire qu’on a percé mon secret. Aussi, aujourd’hui, je suis contraint et forcé de sortir du bois, de me dévoiler, en un mot comme en cent, de vous faire mes aveux. Une fois débarrassé de cet éprouvant exercice et allégé de ce fardeau qui me pesait sur les épaules, que j’ai fragiles et délicates du reste, peut-être pourrais-je reprendre plus avant mon juste combat.

Cette révélation, qui ne manquera pas de vous étonner, je vous la livre d’une seule traite : oui, j’ose le dire, je milite pour la sauvegarde de la langue française. Oui, je lutte farouchement, à la tête de la Cause pour l’Elégance, le Bon Goût et la Correction Orthographique, Lexicale et Grammaticale pour la rendre plus belle, plus colorée, plus vivante et plus raffinée. Comment nier que nous mettons tout en œuvre pour éviter le dépérissement de la langue et, partant, de la culture françaises dans la masse obscure et nauséabonde de la mondialisation informatique ? Puis-je affirmer les yeux dans les yeux que je ne combats pas de toutes mes forces la détérioration lancinante de notre patrimoine linguistique ? Non, je ne le peux pas, et ce pour deux raisons. Tout d’abord, je n’ai qu’une seule paire d’yeux et vous m’avez tout l’air d’être nombreux et déterminés, et ensuite, ce serait me mentir à moi-même car ce n’est tout simplement pas vrai. Voilà, si vous me permettez ce résumé trivial. Je sais, c’est dur à avaler. Si vous vous sentez mal, n’hésitez pas à aller prendre l’air et à reprendre cette lecture plus tard, car d’autres aveux fracassants sont à suivre.

(more…)

Dans : De quoi la Cause est-elle le nom?
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 12 octobre, 2010
A 10:05
Commentaires : 4
 
 
  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

La Cause affirme sa vocation internationale

Entre autres qualités, le Grand Maître de la Cause a cette extraordinaire capacité à être polyglotte et à pouvoir tenir des conversations avec n’importe quel ressortissant qui ne communiquerait pas dans la même langue que lui. Il arrive même parfois, au cours de ces échanges passionnés, qu’il utilise des mots que les étrangers ne comprennent pas. De ce don sensationnel, le Grand Maître de la Cause entend bien sûr tirer profit à bien des niveaux.

Dans un premier temps, pour d’évidentes raisons d’intérêt général (on parle principalement ici, vous vous en doutez, de mon intérêt général personnel) je souhaiterais caler dans mon agenda une petite heure pour recevoir Sa Majesté la Reine d’Angleterre gentleman parmi les gentlemen, entre la fin de ma sieste et mon rendez-vous au kiné, pour papoter, à l’heure du tea, de l’élégance, du savoir vivre et du bon goût in english, of course. De même, j’aimerais trouver le temps de rencontrer en tête à tête Silvio Berlusconi, il Magnifico, la distinction faite homme, pour m’entretenir avec lui delle grande idee, comme l’Amour avec un grand A, la Démocratie avec un grand D et tout ce genre de Choses, avec un grand C, sur lesquelles il a, j’en suis certain, un avis bien arrêté.

Mais je vois d’ici l’inévitable écueil auquel me destine l’organisation de telles agapes avec les puissants de ce monde. Les mauvais esprits et les jaloux de tout poil me conspueraient en me reprochant de convoler dans les sphères du pouvoir, les médisants et les râleurs devant l’Eternel me joueraient sur un ton indigné la sempiternelle ritournelle de l’élite coupée de la base. Foi de Grand Maître de la Cause, les choses ne se passeront pas comme cela, et je compte bien employer mes talents de polyglotte au service de l’établissement d’une relation de confiance et de proximité avec mes lecteurs, notamment avec les plus étrangers et les moins francophones d’entre eux.

(more…)

Dans : Actualité du blog de la Cause,Halte au spam!
Par Le Grand Maître de la Cause
Le 7 octobre, 2010
A 11:32
Commentaires : 0
 
 
 

Aux petites mains. |
sabou28 |
PLAYERS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | quad montbrisonnais
| Troupe de théâtre amateur H...
| une vie de bouille...